Breaking News

Catégorie de famille

Immigration au Canada – Catégorie famille

Classe de famille
(Classe famille)

En vertu de la loi canadienne, tout résident, citoyen ou résident permanent canadien qui a atteint l’âge de 18 ans (avant l’adoption de la nouvelle loi sur l’immigration en juin 2002, l’âge minimum était de 19 ans) a le droit de parrainer ses proches afin d’obtenir un visa d’immigrant au Canada.

Exigence obligatoire – le répondant doit résider au Canada. À titre d’exception, un citoyen canadien (seulement un citoyen, mais pas un résident permanent) vivant à l’extérieur du Canada peut parrainer un conjoint, un conjoint ou un enfant, à condition qu’après avoir reçu un visa d’immigrant, un parent parrainé retourne au Canada pour y résider en permanence.
L’essence du parrainage est qu’un Canadien doit fournir la preuve qu’il a une situation financière stable et qu’il est en mesure de s’engager à garder un parent convoqué à ses propres frais, en lui fournissant un logement, de la nourriture, des besoins quotidiens et des frais médicaux non couverts par l’État (soins dentaires, yeux, chirurgie esthétique, etc.). Dans le même temps, le promoteur doit démontrer la présence d’un revenu stable (salaire) pour les 36 derniers mois, avec confirmation du paiement des impôts pour le revenu reçu. Il y a un montant minimum de revenu qu’un répondant doit afficher sur la base de ses déclarations de revenus des trois dernières années. Le montant du revenu requis dépend du nombre de membres de la famille qui dépendront du répondant, y compris lui-même. Par exemple, pour une famille composée d’un parrain, d’un conjoint, d’un enfant et d’un parent parrainé (mère) – vous devez afficher un revenu pour 4 personnes. L’exception est le parrainage d’un conjoint/partenaire de mariage et d’un enfant lorsque le parrainage est permis, même si le répondant ne peut fournir la preuve du revenu minimum requis au cours des 12 derniers mois.

Lors du parrainage d’un parent, le répondant signe une obligation (engagement) de soutenir un parent parrainé pendant une certaine période. Cette période est de 3 ans ou 10 ans (selon le type de parenté et l’âge). Pour un conjoint ou un partenaire de mariage, cette période est de 3 ans. Pour les enfants de moins de 22 ans lorsqu’ils sont entrés au Canada, ils avaient soit 10 ans, soit jusqu’à ce qu’ils atteignent l’âge de 25 ans (ce qui arriverait plus tôt); pour les enfants âgés de 22 ans et plus à l’âge de 22 ans et plus à l’âge de 22 ans et plus – un terme de 3 ans. Les parents, les grands-parents et tous les autres membres de la famille sur la liste autorisée ont 10 ans. Pendant cette période, le parent parrainé ne pourra pas recevoir d’aide financière de l’État (bien-être). Si un parent parrainé présente une demande de prestations sociales après son entrée au Canada, le répondant devra verser à l’État tous les fonds d’aide sociale qui ont été dépensés par l’État pour un parent du répondant. En outre, le commanditaire peut se voir refuser d’autres parrainages d’autres membres de la famille.
Les proches parents qui peuvent être parrainés par un citoyen canadien comprennent :

conjoint, ainsi qu’un conjoint de mariage formel non enregistré (conjoint de fait ou partenaire conjugal);

– Les parents ou les enfants à charge adoptés du parrain de moins de 22 ans (enfant à charge);

Les parents du parrain;

les grands-parents du parrain;

Les enfants de moins de 18 ans (non mariés) si leurs parents sont décédés et sont parrainés par un frère ou une sœur, un neveu ou une nièce, des petits-enfants;

– frère/sœur, neveu/nièce, grands-parents, petits-enfants, si le parrain lui-même n’a plus d’autres parents proches (épouse, conjoint de fait, conjoint conjugal, enfants, parents)

Le processus de parrainage familial se compose de deux étapes :

1 – l’obtention d’un permis de parrainage;

2 – passer le processus d’immigration parrainé par un parent.

En même temps, les documents des deux étapes sont préparés en même temps et tous ensemble envoyés au Centre de traitement des cas (situé à Mississauga, en Ontario). Ils examinent d’abord les documents du répondant et décident s’ils répondent aux exigences imposées au répondant. Si c’est le cas, le Centre de traitement des cas lui-même envoie alors l’ensemble des documents à un parent de l’ambassade du Canada au pays où réside le parent parrainé. L’ambassade examine la demande d’immigration d’un parent au Canada dans la catégorie du « parrainage familial » et décide s’il y a lieu de lui accorder un visa d’immigrant.

Frais d’État à payer pendant le processus d’immigration :

1. Frais de traitement (ces frais sont un paiement des coûts de l’État pour le traitement des demandes).

  • 75 CAD – pour sponsor;
  • 475 CAO – pour un parent parrainé de 22 ans et plus ou s’il s’agit d’un conjoint ou d’un partenaire de mariage du répondant, quel que soit son âge;
  • 75 CAO – pour un parent parrainé de moins de 22 ans (et qui n’est pas un conjoint ou un partenaire de mariage du répondant);
  • 550 CAO – pour chaque membre de la famille d’un parent parrainé de 22 ans et plus ou s’il s’agit d’un conjoint ou d’un partenaire de mariage d’un parent parrainé, quel que soit son âge;
  • 150 CAO – pour chaque membre de la famille d’un parent parrainé de moins de 22 ans (et qui n’est pas le conjoint ou le partenaire conjugal d’un parent parrainé).

Les frais de traitement sont payés en même temps que le dépôt de documents auprès du Centre de traitement des cas. Si le répondant se voit refuser le parrainage (il n’est pas approuvé à titre de parrain) et que les documents ne sont pas transférés pour un traitement ultérieur à l’ambassade du Canada du pays de résidence du parent parrainé, il est retourné tous les droits de traitement des droits de l’État, moins 75 CAD – l’obligation de l’État du parrain. Il s’agit d’une différence importante par rapport à l’ancienne loi, lorsque tous les frais de traitement, peu importe l’issue de l’affaire, étaient irrécupérables.

2. Droit de résidence permanente (ces frais sont un paiement des dépenses de l’État pour l’enregistrement d’un parent parrainé en tant que résident permanent du Canada).

  • 490 CAO – pour un parent parrainé et son conjoint/partenaire de mariage (le cas échéant).

Ces frais ne sont pas payés pour les enfants.

Ces frais peuvent être payés à tout moment avant la délivrance des visas, bien qu’il soit préférable de payer ce paiement en même temps que le paiement de la première partie des frais de traitement lors de la demande d’approbation par le client en tant que sponsor au Centre de traitement des cas. Si les frais de droit de résidence permanente ont été payés à l’avance et que le répondant s’est vu refuser le parrainage ou qu’un parent parrainé s’est vu refuser un visa, ces frais sont entièrement remboursés au répondant par les autorités canadiennes de l’immigration sous la forme d’un chèque (Ordonnance monétaire)

Nouveautés dans cette catégorie

L’âge auquel les enfants sont considérés comme dépendants a été modifié et, par conséquent, parrainé par un parent au Canada – l’âge a été porté à 22 ans. De plus, les enfants de plus de 22 ans peuvent être dépendants (c.-à-d. ceux qui ont droit au parrainage) s’ils sont des étudiants à temps plein ou sont handicapés (c.-à-d. qu’ils ont des blessures physiques ou des maladies mentales). Il ne fait aucun doute qu’il s’agit d’un acte très humain, et ces aspirations du ministère de l’Immigration sont les bienvenues.

On lui donne la possibilité d’agir à titre de parrain et ceux qui sont en union de fait (partenaires de common law), c’est-à-dire qui n’ont pas de certificat de mariage. Il est nécessaire qu’un tel couple vive ensemble pendant au moins un an.

L’âge du parrain est passé de 19 à 18 ans. C’est-à-dire que maintenant tout résident du Canada, qui a le statut de citoyen ou de résident permanent, peut agir à titre de parrain de ses proches parents à l’âge de 18 ans.

Une nouvelle catégorie – la classe d’atterrissage au Canada – a été introduite. Le fait est qu’il sera autorisé à demander le parrainage de conjoints et d’enfants qui sont déjà entrés au Canada et qui vivent avec le parrain. Si, en vertu de l’ancienne loi, un parent parrainé pouvait demander que le parrainage familial soit immigrant au Canada seulement à l’extérieur du Canada, en vertu de la nouvelle loi, il serait possible de le faire au Canada lui-même. Cela ne s’applique pas à tous les membres de la famille, mais seulement aux conjoints parrainés/ partenaires de mariage et aux enfants.

Lorsque vous parrainez des conjoints/partenaires conjugaux et des enfants de 22 ans et plus, la durée de la responsabilité du répondant est réduite de 10 à 3 ans. Pour toutes les autres catégories de parents, la durée d’engagement du parrain est demeurée la même – 10 ans.

Les exigences relatives à la responsabilité du répondant de s’acquitter de ses obligations d’appuyer un parent convoqué au Canada augmentent. Si un parent parrainé présente une demande de prestations sociales après son entrée au Canada, avant la période de parrainage, le répondant devra verser à l’État tous les fonds d’aide sociale qui ont été dépensés par l’État pour un parent du répondant. Il sera également interdit au parrain d’autres membres de sa famille à l’avenir.

Un changement important est l’introduction d’un visa temporaire pour un conjoint parrainé si le couple n’a pas d’enfants ensemble. Ce n’est qu’après deux ans de résidence au Canada que l’immigrant reçoit le visa de résident permanent final.

About Admin-CanadaQuebecVisa

Check Also

pourquoi au Canada

Donc, vous avez décidé d’émigrer du pays dans lequel vous vivez. Il y a de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *