Breaking News

Trouver un emploi

Immigration au Canada – travailler au Canada

Trouver un emploi après avoir immigré au Canada

Après la phase d’émigration et que vous avez réussi à vous rendre au Canada, alors que vous avez déjà obtenu un toit au-dessus de votre tête, la recherche d’un emploi devient la principale préoccupation de tous les nouveaux immigrants.

Vous devriez commencer à chercher un emploi le plus tôt possible dès que vous avez suffisamment de compétences linguistiques. Il existe de nombreuses organisations publiques et privées qui vous aident à trouver du travail, mais aucune d’entre elles ne peut vous garantir un emploi. Ne négligez aucune des sources d’information sur le travail : des annonces proches, familières et dans les journaux dans les rubriques « Offres d’emploi », « Carrière et profession », Centres d’emploi du Canada, organismes publics, organismes privés et clubs. Tous peuvent vous fournir des informations qui orientent votre recherche dans la bonne direction. Ces organisations seront en mesure d’offrir vos services aux employeurs potentiels. Mais, en fin de compte, seules vos propres étapes vous aideront à trouver un emploi. N’hésitez pas à informer les autres de vos qualifications professionnelles et dites que vous êtes activement à la recherche d’un emploi. Il faut garder à l’esprit que de nombreux spécialistes, venus au Canada, changent parfois d’occupation.

Si vous êtes programmeur, vous ne devriez pas changer de profession – au Canada, c’est l’une des spécialités les mieux payées. Un ajout important : les programmeurs ne sont pas tenus de se joindre à une association. Toutefois, nous vous recommandons fortement de faire le plein d’une preuve de diplôme – le certificat ci-joint de l’Université canadienne vous ajoutera les chances d’obtenir un emploi plus rapidement. Si vous êtes un travailleur de l’ingénierie, vous aurez besoin de connaître AutoCAD et posséder un ordinateur au niveau de l’utilisateur avancé. Il est bon si vous connaissez les bases de la programmation sur Visual Basic. Pour que vous travailniez en tant qu’ingénieur, vous devez faire une demande à une association professionnelle pour confirmer vos qualifications. La preuve de qualification ne vous donne pas le droit d’être considéré comme un ingénieur, ce n’est qu’une reconnaissance formelle que vous avez la formation appropriée. Cependant, avec cette confirmation, vous pouvez obtenir un emploi. La plupart des entreprises dans leurs offres d’emploi indiquent qu’elles ont besoin de P.Eng. (certificat d’ingénieur professionnel). Afin de dire que vous avez p.eng., vous devriez rejoindre votre association professionnelle, passer plusieurs examens et obtenir une licence.

Les spécialistes des professions économiques devraient recevoir une formation supplémentaire. La formation est effectuée dans les collèges, et la durée de la formation – environ six mois. La profession la plus populaire est un comptable ou un comptable. Il convient de noter que cette profession est aussi l’une des mieux rémunérées et qu’il y a toujours une demande pour elle. De nombreux comptables pratiquent en privé, et parmi les entreprises canadiennes, ce type d’activité est considéré comme l’un des plus réussis, ainsi que la création de logiciels. Il y a aussi d’autres domaines où les professionnels de l’économie travaillent avec succès. En particulier, les conseillers financiers, les spécialistes bancaires. Toutes ces professions sont également bien rémunérées. Moins payé, mais aussi profession populaire – Comptable (comptable-comptable).

Parmi les collèges où vous pouvez obtenir une formation économique supplémentaire appropriée, vous pouvez conseiller le Collège Seneca, la Toronto Business School et le Centennial College.Tous les professionnels en économie doivent posséder un programme excel, ainsi qu’un programme comptable canadien AccPac.

Les traducteurs, en particulier ceux qui parlent anglais Français, ont de bonnes chances. Ils sont assez facilement organisés par des greffiers de diverses entreprises et organismes gouvernementaux. De plus, ils ont la possibilité de travailler à temps partiel dans leurs temps libres – au Canada, un grand nombre d’immigrants russophones et, par conséquent, il y a un grand besoin de traducteurs professionnels.

Une autre profession populaire au Canada, qui ne nécessite pas d’éducation spécialisée, est le travail d’un consultant en vente (principalement des marchandises de gros) – vendeur. Tout ce qui est nécessaire – une connaissance tolérable de l’anglais, la capacité de travailler sur l’ordinateur et la capacité de comprendre rapidement un nouveau domaine pour vous-même. Certains immigrants sont organisés par des vendeurs dans des concessions, des magasins, des grossistes et de petites entreprises de gros.

Le travail le plus populaire pour les femmes est une secrétaire dans l’entreprise. Le poste de secrétaire au Canada consiste à s’acquitter de toutes les fonctions de bureau – communication avec les clients, conservation de la documentation, préparation des projets de décisions, etc. Exige de bonnes compétences en informatique, une connaissance des éditeurs de texte, parfois des programmes graphiques, des feuilles de calcul, des bases de données, la capacité de gérer la périphérie informatique. Les salaires sont habituellement bas – de 1 200 au début d’une carrière à 3 500 $ en quelques années. Vous pouvez trouver un emploi assez rapidement.

reprendre

Une fois que vous avez décidé dans quel domaine vous souhaitez travailler, vous devez :

Faites un CV. Un résumé est une biographie de travail écrite sous une certaine forme, dans laquelle vous devez spécifier d’abord vos compétences professionnelles, puis votre expérience de travail, puis – votre éducation.

• Commencez à chercher des entreprises pour envoyer votre CV à. Il y a plusieurs façons : la façon la plus fiable, si vous avez des parents, des amis ou des connaissances au Canada, demandez-leur de pat pour vous. Demandez-leur de demander à leurs amis où votre spécialiste du profil est requis. Habituellement, par l’intermédiaire de l’information d’occasion ou de troisième main vient aux parties intéressées et vous pouvez être invité pour une entrevue. De nombreux Canadiens obtiennent un emploi par l’entremise d’amis. —- La façon traditionnelle: acheter un journal, trouver des offres d’emploi et envoyer vos CV aux numéros de fax spécifiés.

Mode moderne : trouvez sur les sites Internet où sont placées des offres d’emploi. Envoyez votre CV par e-mail. Trouvez les sites Web d’entreprises qui travaillent dans la région où vous êtes un expert. Envoyez une lettre à chacune de ces entreprises offrant vos services et fixez un curriculum vitae.

La façon la plus insouciante : contacter les entreprises qui emploient des professionnels. Cv envoyer à 2-3 entreprises, pas plus. Habituellement, par l’intermédiaire de ces sociétés de recrutement, une bonne moitié des spécialistes invités sont organisés.

Après avoir été invité à une entrevue, faire un peu de recherche sur l’entreprise – visitez leur site Web sur Internet, voir ce que l’entreprise fait, et essayer de comprendre quel genre de spécialiste dont ils ont besoin. Dans les interviews, essayez de rester détendu. Souriez davantage – l’un des principaux critères lors de l’embauche est votre capacité à vous entendre dans l’équipe. Si quelque chose n’est pas clair – n’ayez pas peur de demander à nouveau. C’est mieux que si vous ne comprenez pas l’essence de la question.

Habituellement, deux ou trois entrevues sont menées lors de l’embauche. Le premier est la présélection. Pour la deuxième entrevue – vos connaissances en tant que spécialiste est testée, et sur la troisième – un test de sociabilité, sur la capacité de s’entendre dans une équipe et de mener une coexistence sans conflit avec des collègues. Lors de la dernière entrevue, la question du salaire, des avantages sociaux et des fonctions mutuelles est abordée.

Ce que vous devez savoir lorsque vous obtenez un emploi

Lorsqu’ils postulent pour un emploi, ils prêtent attention à l’expérience canadienne. De nombreuses entreprises n’envisagent même pas de curriculum vitae si le demandeur n’a pas d’expérience de travail canadienne.

Au Canada, tout est basé sur les recommandations. Où que vous aillez, vous avez besoin d’une référence (recommandation) partout. Au Canada, tout le monde comprend qu’il est impossible d’évaluer une personne pour une entrevue, la plus simple – pour poser des questions sur la personne de l’employeur précédent. S’il n’y a personne pour vous recommander au Canada, alors dans des cas extrêmes, faites le plein des téléphones des organisations où vous avez travaillé avant de venir au Canada. Vos futurs employeurs peuvent appeler la Russie pour vous renseigner à votre sujet.

Il est plus facile pour les jeunes professionnels d’obtenir un emploi. La raison en est simple – ceux qui ont de l’expérience dans la spécialité pour pas plus de 5 ans, vous pouvez offrir un salaire inférieur. En outre, il est peu probable que les jeunes professionnels trouvent un emploi bien rémunéré ailleurs et n’auront donc pas l’incitation à quitter l’entreprise de sitôt. La première chose que les Canadiens commencent à faire lorsqu’ils obtiennent un emploi, c’est de chercher un autre emploi. Avec 7 à 8 mois d’expérience au Canada, vous pouvez vous attendre à un niveau de salaire complètement différent. Une fois que vous avez travaillé pendant 9-10 mois, vous recevrez soit une augmentation significative de votre salaire ou vous pouvez commencer à chercher un nouvel emploi. Dans ce dernier cas, votre CV sera différent de celui de la recherche d’un premier emploi. Avec l’expérience canadienne, vous trouverez un nouvel endroit beaucoup plus rapidement, et votre salaire sera différent de celui qui vous a été offert au début de votre carrière au Canada.

Emploi permanent ou contrat

Lorsque vous êtes embauché, on vous offre un travail à temps plein (travail permanent) ou contractuel.

plein temps. Vous êtes embauché pour un emploi permanent à heures fixes. En plus des salaires, les entreprises offrent souvent des systèmes d’avantages sociaux (frais de dentiste, points, assurance-vie, etc.). Plus l’entreprise est grande, meilleur est le système d’avantages qui vous sera offert. L’entreprise paie pour vous dans la caisse de retraite, dans la caisse d’assurance-chômage et dans d’autres fonds. Si vous partez à l’initiative de l’entreprise, vous pouvez vous attendre à des allocations de chômage jusqu’à ce que vous trouviez un nouvel emploi. En outre, en travaillant sur une base permanente, vous pouvez compter sur la faveur des banques dans l’émission de prêts et l’obtention de cartes de crédit. Vous pouvez vous attendre à participer au programme d’acompte de 5 % lors de l’achat d’une maison ou d’un condominium.

contrat

Vous êtes sous contrat pour une certaine période de temps, pour laquelle vous devez remplir les obligations contractuelles. Vous recevez le paiement de l’entreprise conformément au contrat. Toutes les cotisations aux fonds (pension, assurance chômage, etc.) C’est à toi de le faire. Vous n’avez pas à payer n’importe où. Toutefois, en cas de licenciement, on ne peut pas s’attendre à des allocations de chômage. Un grand avantage de travailler sur un contrat est le salaire, qui est environ 30% plus élevé que ceux qui travaillent sur une base permanente. En outre, le travail en vertu du contrat est considéré par les autorités fiscales comme un « travailleur indépendant » et permet de radier une partie du montant gagné pour les coûts, réduisant ainsi le montant qui devrait être imposé. Par conséquent, si vous vous sentez en confiance, alors travailler sur une base contractuelle donnera beaucoup d’avantages. Cependant, aux yeux des banques et des services publics, vous serez considéré comme un client peu fiable qui peut perdre son emploi à tout moment.

Droits des travailleurs au Canada

La relation entre l’employeur et l’employé dans différentes provinces est régie par un règlement spécial. Vous pouvez l’obtenir en contactant l’un des bureaux du ministère du Travail. Voici juste les bases:

Heures de travail – Le Canada dispose d’une journée de travail de 8 heures ou d’une semaine de travail de 47 heures.

Rémunération des heures supplémentaires – À quelques exceptions près, l’employeur doit payer au moins une fois et demie plus élevé pour toutes les heures de travail dépassant 44 heures par semaine.

vacances

Le Canada compte 8 jours fériés, qui sont payés par l’employeur : le jour de l’An (jour de l’An – 1er janvier), le Vendredi Saint (Pâques – habituellement à la mi-avril ou à la fin avril), la fête de Victoria (anniversaire de la reine Victoria – 19 mai), la fête du Canada (fête du Canada – 1er juillet), la fête du Travail (premier lundi de septembre), le jour de l’Action de grâces (premier vendredi d’octobre), le jour de Noël (25 décembre) et le jour de la Boxe (25 décembre). Pour être payé des jours fériés, vous devez travailler pendant au moins trois mois. Il y a encore un certain nombre d’exigences que vous devez satisfaire

vacances

Si vous avez travaillé avec votre employeur pendant un an, vous pouvez vous attendre à prendre au moins deux semaines de congé payé. Le montant des vacances devrait être d’au moins 4 % de votre revenu annuel.

Tarif horaire minimum

Le taux horaire minimum est défini comme étant de 6 85 $ l’heure de travail.

syndicat

Comme partout dans le monde, les syndicats canadiens sont des organisations qui rassemblent les travailleurs pour protéger leurs intérêts devant l’administration. Les syndicats définissent des conditions de travail communes, qui sont reflétées dans un document appelé convention collective. La loi canadienne reconnaît le droit de chaque travailleur d’adhérer à un syndicat. Si l’entreprise dispose d’une cellule syndicale, le travailleur a le droit de s’y joindre. Toutefois, un employé ne peut pas choisir un syndicat et ne peut adhérer qu’à l’organisation syndicale qui a conclu une convention collective. D’autre part, le Code canadien du travail impose à l’employeur l’obligation de facturer des cotisations syndicales sur le salaire, que l’employé soit membre ou non.

Santé et sécurité

Si vous avez été victime d’un accident du travail ou si vous avez contracté une maladie professionnelle, vous avez droit à des prestations pour les dommages reçus ou pour l’invalidité qui en résulte. Le système de protection des travailleurs de l’État est géré par l’Exécutif de la santé et de la sécurité.

Régime d’assurance-chômage

Le régime d’assurance-chômage s’adresse aux travailleurs qui ont perdu leur emploi. Sa tâche est de fournir des revenus tout en recherchant un nouvel emploi. Tous les employeurs et les travailleurs versent des cotisations à ce système public d’assurance. Les personnes qui n’avaient pas travaillé auparavant au Canada n’étaient pas admissibles aux prestations de chômage.

Lorsque vous recevez des prestations de chômage, vous devez fournir la preuve que vous êtes à la recherche d’un emploi. Le paiement de la prestation est limité dans le temps et fait partie de votre salaire. Afin de savoir le montant de la prestation à laquelle vous aurez droit, ainsi que les conditions dans lesquelles vous pourrez la recevoir, vous devez présenter une demande à l’un des centres d’emploi du Canada, ayant les documents nécessaires, y compris l’état de travail, que vous devez délivrer au dernier employeur.

Créer sa propre entreprise

Si vous disposez d’un certain capital, vous pouvez démarrer votre propre entreprise en démarrez votre propre entreprise ou en coopérant avec des entreprises existantes. Pour réussir dans cette entreprise, vous devez effectuer une analyse de marché sérieuse et bien connaître le monde des affaires.

Le gouvernement du Canada offre des services d’information et de consultation aux immigrants – entrepreneurs et investisseurs, ainsi qu’aux travailleurs autonomes. Vous pouvez obtenir de l’information sur la situation dans différents secteurs de l’économie et savoir comment entrer en contact avec le milieu des affaires d’une région. Le Ministère peut aider à trouver un projet à investir dans le secteur ou la région où cette contribution sera la plus utile. Pour de plus amples renseignements, communiquez avec la Direction des services aux gens d’affaires.

Fournir un revenu minimum et un système de velfer.

L’une des caractéristiques les plus attrayantes du Canada (surtout pour les immigrants qui viennent dans un pays étranger et qui ne peuvent s’y adapter) est le plus haut niveau de protection sociale pour ses habitants. Le système wellfer est particulièrement intéressant pour des raisons évidentes.

L’essence du système velfer est que toute personne vivant légalement dans le pays a droit à un soutien financier de l’État si son revenu pour quelque raison que ce soit tombe en dessous du niveau correspondant. De nombreux nouveaux immigrants passent également par ce système. Notre service d’immigration fait parfois face aux craintes des gens d’être laissés sans moyen de subsistance. Une fois au Canada, en fait, un tel développement des événements n’est pas à craindre. Si un immigrant qui est venu au Canada n’a pas été en mesure de trouver un emploi, il peut communiquer avec son bureau de district de l’Aide sociale d’État. L’employé de cette organisation vérifiera si le demandeur a vraiment besoin d’aide et affectera un manuel (velfer).

About Admin-CanadaQuebecVisa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *