Breaking News

immigration indépendante

Immigration au Canada – Immigration professionnelle

Travailleurs qualifiés

Cette classe est transmise par des personnes qui, grâce à leur bonne éducation, à leur connaissance de l’une des langues d’État du Canada (anglais et/ou Français) et à leurs compétences pour travailler dans la spécialité nécessaire au Canada, ont le potentiel d’obtenir un emploi au Canada.

Le Canada attire des professionnels hautement qualifiés à la résidence permanente, ce qui résout à la fois les problèmes de dotation et démographiques.

Cette classe, par rapport à d’autres classes, a le plus grand quota pour le nombre de visas délivrés.

Les exigences de base pour les candidats de la catégorie des travailleurs qualifiés :

1. Vous devez avoir au moins un an d’expérience de travail dans la spécialité sur laquelle le processus d’immigration est en cours.
Avant de présenter une demande d’immigration, vous devez choisir une spécialité dans laquelle vous passerez par le processus d’immigration. Cette spécialité doit être sur la liste des CNO (catégorie des professions nationales) et être admissible aux compétences de type 0, niveau de compétence A ou niveau de compétence B. Vous devez avoir au moins un an d’expérience dans cette spécialité au cours des 10 dernières années. De plus, vos responsabilités professionnelles doivent être conformes à celles acceptées au Canada pour cette spécialité (description des responsabilités professionnelles pour chaque spécialité donnée dans le CNO).

La liste des spécialités pour lesquelles le demandeur peut présenter une demande et la liste des professions interdites peuvent être modifiées par le ministère de la Citoyenneté et de l’Immigration canada à tout moment à la discrétion du ministère. La spécialité du demandeur sera évaluée à la fois au moment de la demande et au moment de la décision de délivrer des visas d’immigration au demandeur. Par conséquent, il y a un risque que vous postuliez pour une spécialité qui, au moment de la demande, vous donnait la possibilité d’obtenir un visa d’immigrant et qu’au moment de la décision se trouvait sur la liste des personnes interdites ou exclues de la liste des CNO, de la catégorie Compétence type 0, de la compétence de niveau A ou du niveau de compétence B.

2. Vous devez montrer que vous avez assez d’argent pour vivre sur eux pour la première fois au Canada, jusqu’à ce que vous obtenez un emploi.

Ces fonds devraient vous appartenir personnellement et ne pas être empruntés à qui que ce soit. Vous devez fournir la preuve que vous avez les fonds lors de la demande.

Ces montants n’ont pas besoin d’être versés à qui que ce soit, mais seulement pour documenter leur présence à l’étape du dépôt sous forme de fonds dans le compte ou sous la forme de biens immobiliers que vous possédez, que vous pouvez vendre, et les fonds à transférer à votre propre compte au Canada en cas de succès du processus d’immigration, juste avant le visa, quand on sait déjà que le visa vous sera délivré.

Un tableau indiquant le montant d’argent que vous devriez avoir, selon le nombre de membres de la famille :

Nombre de membres
Famille
Le montant requis
(en dollars canadiens)
1
11 824 $ (11 824 $ )
2
14 720 $ (14 720 $ )
3
18.097 $ (18.097 $ )
4
21 971 $ (21 971 $ )
5
24 920 $ (24 920 $ )
6
28.105 $ (28.105 $ )
7 ou plus
31.291 $ (31.291 dollars)

3. Vous n’avez pas besoin d’avoir une maladie grave.
Étant donné que les soins de santé au Canada sont financés par l’État, l’une des conditions pour obtenir le statut de résident permanent est la bonne santé du demandeur principal, du conjoint et de tous les enfants, qu’ils vivent avec vous ou non. Il n’existe pas de liste de maladies spécifiques pour lesquelles le rejet peut être obtenu. Il y a une règle générale : si vous avez besoin de soins médicaux constants ou d’hospitalisation, si la maladie interfère avec le travail, les chances que vous soyez refusé sont grandes.

4. Vous n’avez pas besoin d’avoir un casier judiciaire.

5. Vous devez marquer un score de réussite en fonction d’une combinaison de six facteurs qui évaluent vos données.

À l’heure actuelle, le ministère de la Citoyenneté et de l’Immigration du Canada pour la catégorie Travailleurs qualifiés est fixé à un minimum praticable de 67 points.

Les exigences en matière de points sont divisées en six catégories (facteurs). Des points sont attribués pour chaque facteur selon certains critères. Ces scores sont additions. Si la note cumulative est égale ou supérieure au minimum de passage du ministère canadien de la Citoyenneté et de l’Immigration, le demandeur obtient un visa d’immigrant. Si le score de passage n’est pas marqué, le visa d’immigration doit être refusé. Toutefois, la réception d’une renonciation ou la délivrance d’un visa d’immigrant n’est pas automatique, la décision finale sur la délivrance ou le refus d’un visa d’immigrant est prise par l’agent d’immigration. Il a le droit de décider de délivrer un visa d’immigrant même si le demandeur n’a pas les points requis si, de l’avis de l’agent, le demandeur a de bonnes chances de réussir un appareil au Canada (P.76 LIPR).

En d’autres termes, si un immigrant potentiel ne marque pas le nombre de points requis, mais que l’agent d’immigration croit que le demandeur s’adapte avec succès au Canada, l’agent d’immigration peut décider de délivrer un visa d’immigrant au demandeur. Inversement, si le demandeur obtient le nombre de points requis, mais que l’agent d’immigration est convaincu que le demandeur est insolvable, il peut émettre une renonciation. Les critères pour qu’un agent d’immigration rende une décision individuelle sur chaque demandeur sont la préparation du demandeur à vivre au Canada, sa capacité de s’intégrer rapidement à la vie canadienne, la compréhension des réalités canadiennes, la capacité de trouver rapidement du travail au Canada, etc.

About Admin-CanadaQuebecVisa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *